1


 DANS  CETTE  PAGE  :


                    1  >  Plan du Site

                   
2  >  Résumé express

                    3  >  Les dates-clés




- 1 -



Plan du Site

                                                                                                                                                                                
                                                          
 
                                                                                                                                                            cliquer sur le n° de page

                                                                                                                                                                                                                                                                         

     

 

> Accueil

0

 

 

> Plan du site   -   Résumé express   -   Les dates-clés

1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

>PAGES  PRINCIPALES<
 

 

 

 

> Le Livre "Une Radio libre en pays de Caux"  - (Document PDF à télécharger)     >>>

PDF

 

 

 

 

 

 

> Les 8 années :  tous les documents, coupures de presse, photos, commentaires (sur 19 pages)

 

 

 

        ¤  Page 2    - Projet bien particulier - Radio Fiction

2

 

 

        ¤  Page 3    - 1981 - Radio FRC

3

 

 

        ¤  Page 4    - Dernières réunions et Tests d'émission

4

 

 

        ¤  Page 5    - Le Grand jour est annoncé

5

 

 

        ¤  Page 6    - Les premières émissions

6

 

 

        ¤  Page 7    - Opération Noël 1981 à Doudeville

7

 

 

        ¤  Page 8    - 1982 : concert de soutien à Fécamp - Arrivée dans les nouveaux studios rue des Victoires à Yvetot

8

 

 

        ¤  Page 9    - La grille de programmes s'étoffe - Montage du pylône d'émission

9

 

 

        ¤  Page 10  - Soirée Solaris au New Club à Grémonville - Jeux en partenariat avec La Poste et Garage Vasselin, etc

10

 

 

        ¤  Page 11  - 1983 : dérogation accordée à la station par la Commission (futur Conseil Supérieur de l'Audiovisuel)

11

 

 

        ¤  Page 12  - 1984 : arrivée d'un émetteur 1 kW - Nouveaux studios rue P-M Curie - Passage de 101 à 88.6 MHz

12

 

 

        ¤  Page 13  - L'Affaire Solaris : brouillage avec la Gendarmerie - Radio Solaris sur 99 MHz devient station pirate

13

 

 

        ¤  Page 14  - 1985 : TELE-SOLARIS à Yvetot - Embauche de 2 personnes en contrat TUC (Travaux d'Utilité Collective)

14

 

 

        ¤  Page 15  - Eté 1985 l Le Podium Solaris avec Philippe Thomas, Bruno Gilbert et le conteur cauchois Jean Avenel

15

 

 

        ¤  Page 16  - Menaces de plainte et ultimatum de TDF - 1986 : démission de Daniel Lefebvre, président de Solaris

16

 

 

        ¤  Page 17  - 1er juin 1986 : Mariage avec la station fécampoise Radio Cumulus. Solaris-Fécamp émet sur 95.3 MHz     

17

 

 

        ¤  Page 18  - 1987 : relais Solaris au Havre sur 97.7 - Magouilles : le partenariat Solaris/Cumulus est dénoncé

18

 

 

        ¤  Page 19  - nov 1987 : maxi-soirée 6ème anniversaire aux Vikings d'Yvetot

19

 

 

        ¤  Page 20  - avr 1988 : Solaris devient Pulsion FM - Mi-juillet : extinction de l'émetteur
                                                                                           - Janvier 1989 : dépose de l'antenne

20

 

 

 

 

 

 

> Les Visages de Solaris :  enfin ceux ou celles dont nous avons la photo !  (en 4 pages)

 

 

 

        ¤  Page Visages 1

27

 

 

        ¤  Page Visages 2

28

 

 

        ¤  Page Visages 3

29

 

 

        ¤  Page Visages 4

30

 

 

     
       
¤  EN SUPPLéMENT :
            Visages de la 1
ère époque (1981-82) ayant fait l'objet d'une rubrique dans le Courrier Cauchois :

 

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 12.12.1981 : "Derrière le micro" Paul-Yves Deschamps (Paul DOM)

94

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 19.12.1981 : "Derrière le micro" Daniel Verdière

68

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 27.12.1981 : "Derrière le micro" Dominique Baudequin

70

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 2.01.1982   : "Derrière le micro" Jean-Claude Dumenil

84

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 9.01.1982   : "Derrière le micro" Didier Marlay

69

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 16.01.1982 : "Derrière le micro" Christophe Gubri

61

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 23.01.1982 : "Derrière le micro" Pierre Dumenil

95

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 30.01.1982 : "Derrière le micro" Jean-Paul Vuylsteke

85

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 6.02.1982   : "Derrière le micro" Rémi Adam

104

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 13.02.1982 : "Derrière le micro" Emmanuel Caron

71

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 20.02.1982 : "Derrière le micro" André Cousin (Rod)

105

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 27.02.1982 : "Derrière le micro" Françoise Soiteur

73

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 6.03.1982   : "Derrière le micro" Laurent Mony

88

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 13.03.1982 : "Derrière le micro" Jacques Cousin

82

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 20.03.1982 : "Derrière le micro" Florent Billard

72

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 27.03.1982 : "Derrière le micro" Gilles Cappe

74

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 10.04.1982 : "Derrière le micro" Olivier Crépin

92

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 17.04.1982 : "Derrière le micro" Joël Carle

87

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 24.04.1982 : "Derrière le micro" Claude (Jean-Claude Lemaître)

63

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 7.05.1982   : "Derrière le micro" Léon (Jean-Paul Morin)

90

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 14.05.1982 : "Derrière le micro" Jean-Pierre Delpech

86

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 22.05.1982 : "Derrière le micro" Helmut (nom inconnu ?)

75

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 5.06.1982   : "Derrière le micro" Hervé (nom inconnu ?)

77

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 3.07.1982   : "Derrière le micro" Christian Crépin

60

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 10.07.1982 : "Derrière le micro" Arielle Le Guédès

56

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 17.07.1982 : "Derrière le micro" Bertrand (Bertrand Payen)

57

 

 

            - article "Courrier Cauchois" du 24.07.1982 : "Derrière le micro" Jean Cornu

83

 

 

        ¤  Page spéciale animateur Radio Solaris : Philippe Thomas

107

 

 

        ¤  Portrait d'un DJ de Solaris : Bruno Gilbert

51

 

 

        ¤  Page Hit, Hit, Hit, Hourra - Michel animateur Radio Solaris

109

 

 

 

 

 

 

> Les Studios de Radio Solaris (en 5 pages)

 

 

 

        ¤  Studios 1ère partie  : rue Guy de Maupassant - rue des Victoires, Yvetot

31

 

 

        ¤  Studios 2ème partie : rue Pierre et Marie Curie, Yvetot > studio "1"

32

 

 

        ¤  Studios 3ème partie : rue Pierre et Marie Curie, Yvetot > studio "1" suite - studio "2"

33

 

 

        ¤  Studios 4ème partie : autres studios "3" à Paris et "4" à Rouen

34

 

 

        ¤  Studios 5ème partie : rue du Calvaire, Yvetot (Pulsion FM)

35

 

 

 

 

 

 

> Le Podium de l'été 1985 (en 6 pages)

36 à 41

 

 

 

 

 

 

> La Foire de Printemps d'Yvetot (en 2 pages)

 

 

 

        ¤  Edition 1986 : invités "Les Charlots"

42

 

 

        ¤  Edition 1985 : invité "Bernard Menez"

43

 

 

 

 

 

 

> Et après Solaris : Resonance pays de Caux, Metropolys...

21

 

 

 

 

 

 

> Yvetot FM / L'actualité radiophonique (après 1999)

22

 

 

 

 

 

 

> Le Blog des auditeurs et animateurs de Radio Solaris : vos réactions, vos témoignages (en 2 pages)

23 - 24

 

 

 

 

 

 

> L'ultime page

25

 

 

 

 

 

 

> Quelques liens pêle-mêle (autres adresses de sites web méritant le détour !)

46

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

>PAGES  ANNEXES<
 

 

 

 

            - EuroWeekend Radio  ou la découverte de la "Radio" (en 2 pages)

44 - 45

 

 

            - Les Autres Radios Haut-Normandes d'avant : Radio Normandie, radios publiques, radios libres (3 pages)

52-53-54

 

 

            - Une page spéciale (avant guerre) : "Radio Normandie, Radio Fécamp, Radio International"

103

 

 

            - La suite : "Radio Normandie, Radio Fécamp, Radio International"

103b

 

 

            - Les Lettres de David Ian Newman, speaker anglais de Radio Normandie

103c

 

 

            - Journées du Patrimoine 18 et 19 septembre 2010 à Louvetot et Caudebec-en-Caux

26

 

 

            > Les Girls d'Enfer

47

 

 

            > Les Stickers, Pare-Soleils, Affichettes, Posters de R.S.

48

 

 

            - Un émetteur trop puissant ? - Tableaux de fréquences FM en Haute-Normandie

49

 

 

            - Cité Radio Colombelles (Almanach de Radio Luxembourg 1955)

64

 

 

            - Page INA  "Les radios pirates britanniques des années 60s" - (4 videos)

93

 

 

            - "Un jour Radio Yvetot, Radio Lillebonne, Radio Fécamp" (Le Courrier Cauchois - 28.01.1978)

67

 

 

            - Projet en 1978 de radio commerciale de France Radio Club

97

 

 

            - Supplément OEM 42 (mars 1982) sujet : Radio Solaris

91

 

 

            - "Regards", journal d'entreprise du CIN (juin 1983) un reportage sur Radio Solaris

62

 

 

            - Fiche matériel émetteur Elecktro-Elco

110

 

 

            - Fiche matériel émetteur Itelco

80

 

 

            - Publicité émetteur Itelco

99

 

 

            - Publicité magnétophone à bandes Revox B77

100

 

 

            - Publicité table de mixage Freevox Antenna

98

 

 

            - Publicité table de mixage Freevox Samantha

101

 

 

            - Les Platines disques Technics SL 1200

106

 

 

            - Helmut-Brotophlex (Les Infos du Grand Rouen - 1991) > Helmut, animateur Solaris en 1982

76

 

 

            - Le malaise ambiant... (interview de Pierre en 1999)

96

 

 

            - "Rien pour le pays de Caux" (Le Courrier Cauchois janvier 2008)

59

 

 

            - Interview Bruno Gilbert (Coulisses Médias - décembre 2008) (document pdf)

81

 

 

            - "6 h 00 rien n'est meilleur" (Liberté Dimanche - mars 2010) > Bruno, animateur Solaris

89

 

 

            - Danger, la radio d'aujourd'hui vous ment (Libération juillet 2010)

50

 

 

            - Introduction au reportage double page du Courrier Cauchois de juillet 2011

102

 

 

                      . "Il y a 30 ans, les radios devenaient libres" Partie 1 (Le Courrier Cauchois juillet 2011)

65

 

 

                      . "Il y a 30 ans, les radios devenaient libres" Partie 2 (Le Courrier Cauchois juillet 2011)

66

 

 

            - "Principe Actif Evreux" "Les 30 ans de la FM" (Emissions consacrées à Radio Solaris - novembre 2011)

55

 

 

            - Extrait video TV France 5 : C à Vous "Les 30 ans de la FM" (novembre 2011)

58

 

 

            - "La Musique n'est plus à la fête" (Telerama - juin 2014)

108

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

images et sons -  radiosolaris.99.free.fr

 

 

 
          
POUR  INFO
 
Voici le sommaire de l'autre site :  
http://radiosolaris.99.free.fr

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                  
                                                                                                                                                                                                                      Accès direct à la page
                                                                                                                                                                                                                                                 

 

 

>VIDEOS  &  ENREGISTREMENTS  D'EMISSIONS  DE  RADIO  SOLARIS<   
 


 

 

 

        ¤  Page   1  - Accueil

01

 

 

 

 

 

 

           Videos

 

 

 

        ¤  Page   2  - Les Videos Souvenirs (1ère partie) : videos tournées dans les studios Solaris

02

 

 

        ¤  Page   3  - Les Videos Souvenirs (2ème partie) : suite Solaris + divers reportages TV sur la radio en général

03

 

 

 

 

 

 

           Audios

 

 

 

        ¤  Page   4  - Extraits sonores Radio Solaris  :  émissions - suite de 1985 + 1986 + 1987...

04

 

 

        ¤  Page   5  - Extraits sonores Radio Solaris  :  émissions en 1985

05

 

 

        ¤  Page   6  - Extraits sonores Radio Solaris  :  émissions en 1984

06

 

 

        ¤  Page   7  - Extraits sonores Radio Solaris  :  émissions en 1983

07

 

 

        ¤  Page   8  - Extraits sonores Radio Solaris  :  émissions en 1982 - la suite

08

 

 

        ¤  Page   9  - Extraits sonores Radio Solaris  :  émissions en 1982

09

 

 

        ¤  Page 10  - Extraits sonores Radio Solaris  :  émissions en 1981

10

 

 

        ¤  Page 11  - Extraits sonores  : avant 1980 : EuroWeekend Radio / Pubs Solaris + Jingles + Promos + Indicatif

11

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




 


haut de page



resume

- 2 -

 

 

 

 

 

               La radio du pays de Caux
 


Amis Cauchois, si vous avez moins de 40 ans, c'est
sûr, la Radio, cette sorte de "télé sans image" dont
l'écoute assidue passionnait vos parents et vos grands
parents, n'évoque pas grand chose, nouvelles
technologies obligent !
Pas plus que le nom "Solaris" quasiment oublié de nos jours.
Alors rien que pour vous, nous avons allégé notre histoire
de Radio Solaris, en 2 mots...

Euh, 2 mots... enfin, presque !

 


                      
                      
Résumé
express



Radio Solaris est une radio haut-normande qui a émis de novembre 1981 à juin 1988 depuis Yvetot sur les fréquences successives de 101 MHz
(de novembre 1981 à août 1984), 88,6 MHz (d'août 1984 à octobre 1984) et enfin 99 MHz FM (d'octobre 1984 à juillet 1988).

La puissance d’émission est passée de 100 watts
(de novembre 1981 à mars 1982), à 400 watts (de mars 1982 à xx 1984) et jusqu'à 1000 watts (xx 1984 à juillet 1988).

Sa zone d’émission - le flux est dirigé plein nord-ouest - couvrait tout le pays de Caux sur le département de la Seine-Maritime et débordait sur les départements voisins de l’Eure et du Calvados. Certains témoignages d’écoute ont noté la station sur la côte Est du Cotentin (département de la Manche) et aussi à Hastings (Sussex - côte sud de l’Angleterre)


 

Une brève histoire de Radio Solaris

Avec la disparition du monopole d’état de la radiodiffusion en France, l’idée de créer une radio musicale prend forme dans l’esprit des membres d’une association d’auditeurs de Haute-Normandie. Lundi 16 novembre 1981 à 17 h 00, le pays de Caux découvre enfin, comme c’est le cas partout en France, la radio libre ! Après quelques essais, Radio Solaris diffuse ses toutes premières émissions depuis la ville d’Yvetot, en FM sur la fréquence de 101 MHz. Équipée à ses débuts d’un émetteur d’une puissance de 100 watts, la radio est audible dans un rayon de 40 km sur toute l’étendue du plateau de Caux. Provisoirement le sous-sol d'un magasin d'Yvetot est aménagé et devient le premier studio de Radio Solaris. Mais très vite, celle-ci va remonter à l’air libre et occuper un appartement situé Rue des Victoires, dans le centre d’Yvetot.

En janvier 1982, un concert de soutien à la station est organisé à Fécamp. La recette du spectacle est destinée à l'achat d'un émetteur plus puissant dans l'espoir d'atteindre la côte et en particulier la région de Fécamp. Au mois de mars 1982, la puissance passe ainsi à 400 watts. En juillet, un pylône de 35 m et en octobre, l’arrivée d’un codeur stéréo vont améliorer le confort d'écoute. Hélas, à cause du relief particulier du pays de Caux, la station n’atteint toujours pas la région de Fécamp située en contrebas, au pied des falaises ainsi que la zone sud encaissée en bordure de la Seine.

La programmation assurée par quelques bénévoles est vouée principalement à la musique sous toutes ses formes (rock, hard rock, pop, jazz, rétro, musique brésilienne, chanson française, accordéon et même classique) sans oublier les informations locales diffusées avec la collaboration de l’hebdomadaire régional « Le Courrier Cauchois ». Les premières émissions sont diffusées de 17.00 à 20.00 en semaine, jusqu’à minuit le vendredi, de 15.00 à minuit le samedi et de 10.00 à minuit le dimanche. Dès les premières semaines, la station rencontre un vif succès et devient assez rapidement populaire dans le pays de Caux.

En 1984, les finances permettent d’acquérir un puissant émetteur de 1000 watts. A nouveau les studios sont transférés pour un autre appartement beaucoup plus vaste qui permet, outre un petit bureau, d’agencer les deux autres pièces disponibles en studios. L’un pour le direct et le second pour le montage des publicités ou des messages promotionnels. Seul l’émetteur et le pylône d’antenne restent sur place. Un câble téléphonique fixé à bonne hauteur assurera la liaison entre les deux appartements distants d’une centaine de mètres.

Le 18 août 1984, la Haute Autorité (l’équivalent du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) impose un changement de fréquence sur 88,6 MHz. Aussitôt des interférences sont provoquées et bloquent les radiocommunications de la gendarmerie toute proche qui ne peut plus joindre ses véhicules de patrouille. Radio Solaris doit vite se replier sur une autre fréquence. La station décide elle-même de se positionner sur le 99 MHz, fréquence non autorisée évidemment et en totale infraction avec le cahier des charges : Radio Solaris devient « pirate » !

Malgré ce désagrément, Radio Solaris continue son essor. En été 1985, le car-podium Solaris commence une tournée triomphale dans chaque bourg important de la région et permet l’organisation de spectacles (concerts de chanteurs et groupes locaux, sketches du conteur cauchois Jean Avenel). La station propose désormais 125 heures d'émissions par semaine, animées par 35 bénévoles et 3 salariés.

En juin 1986, Radio Solaris s'associe avec Radio Cumulus, une radio locale de Fécamp qui relaie le programme de la station cauchoise sur 95,3 MHz. Un accord similaire est conclu en juillet 1987 avec Mouette FM 97,7 MHz qui va aussi diffuser le programme sur la ville du Havre.

En septembre 1987, les multiples dépenses ont généré des problèmes financiers préoccupants. La station ne peut plus assurer le financement de son relais fécampois. Conséquences immédiates : la fréquence et les recettes publicitaires qui y sont liées sont à jamais perdues. Le chiffre d’affaires de Radio Solaris est amputé des trois-quarts. La radio rouennaise RVS qui lorgnait une fréquence sur la ville de Fécamp va bénéficier de ce faux pas.

Les problèmes financiers vont s’accumuler mais ils ne sont plus les seuls à s’acharner sur la station car les éléments météorologiques s’y mêlent aussi : le 22 janvier 1988, la foudre détruit partiellement la partie supérieure du pylône d’émission endommageant deux des quatre dipôles. Le 30 avril 1988, la station change de nom, Radio Solaris devient "Pulsion FM", mais les dettes ne sont pas effacées pour autant. Comme si cela ne suffisait pas, la situation financière est aggravée par des malversations et des escroqueries de certains collaborateurs qui détournent à leur profit les maigres recettes publicitaires obtenues.

Fin juin 1988, Pulsion FM doit s’arrêter à son tour. L’association est dissoute. La « porteuse » de l’émetteur restera à vide sur les ondes pendant quelques semaines encore et sera définitivement coupée en juillet 1988. Quant à l’antenne émettrice, elle sera déposée le 12 janvier 1989 et ceci marquera la fin de l’aventure de la radio libre en pays de Caux.
 

jcd  


NB :  nous avons publié ce texte sur Wikipedia

 

LE RéCIT INTéGRAL

Découvrez en détail toute l'histoire
de RADIO SOLARIS, "emblème des radios libres
en pays de Caux" selon certaines voix !


La saga de huit années
>
Une radio libre en pays de Caux  <

Le récit sans concession d'un animateur Solaris,
avec juste un brin de dérision...






 

 

  dates


                                                                            - 3 -

 

           

                
                 haut de page


 

> Janvier 1978

Avec la disparition tant espérée et maintenant probable du monopole d'état de la radiodiffusion en France, l'idée de créer une radio 100 % musicale prend forme dans l'esprit des membres normands d'une association d'auditeurs.

> Vendredi 2 octobre 1981

Les premières radios libres sont déjà apparues depuis quelques mois sur le territoire français. Seul le pays de Caux - au nord de la Normandie - semble ignorer la révolution hertzienne présente partout ailleurs. Désireux de faire bouger sa région, le Club d'auditeurs décide de lancer lui-même une station de radio sur les ondes et organise à Fécamp une conférence à laquelle la presse régionale est conviée. La discussion a pour objet la création d'une radio locale destinée au pays de Caux et à la région de Fécamp, vouée intégralement à la musique, un concept inédit en France avant 1981.

> Lundi 9 novembre 1981

L'État français reconnaît officiellement la fin du monopole de la radiodiffusion.

Premiers tests d'émission de Radio Solaris à Yvetot sur la fréquence de 101 MHz

> Lundi 16 novembre 1981

 17 h 00 : émission inaugurale de Radio Solaris :

Christophe Gubri, commerçant à Yvetot offre un local à proximité de son magasin pour démarrer la station. Du matériel succinct de sonorisation est assemblé dans un studio improvisé. Un émetteur FM de 100 watts est acheté par l'association.

A 17 heures, c'est le début officiel des programmes de Radio Solaris : le pays de Caux possède enfin SA station de radio !

> Lundi 7 décembre 1981

Une nouvelle "Association Solaris" est
constituée pour gérer légalement la station.
Paul-Yves Deschamps est nommé président.
(cf photo de l'assemblée à la page 2)

> Dimanche 3 janvier 1982

Un concert de soutien à Radio Solaris est organisé à Fécamp. La recette du spectacle servira à l'achat d'un émetteur plus puissant avec le ferme espoir d'atteindre la côte et en particulier la ville de Fécamp.

> Lundi 18 janvier 1982

Installation d'un studio dans un appartement F2, rue des Victoires à Yvetot.

> Mercredi 23 mars 1982

Augmentation de la puissance d'émission, passage de 100 à 400 watts, grâce à l'appoint d'un second amplificateur HF.

> Samedi 3 juillet 1982

Surélévation de l'antenne émettrice après la pose d'un pylône de 35 mètres, réalisée avec le concours des sapeurs-pompiers d'Yvetot.

> Jeudi 29 juillet 1982

La loi du 29.07.1982 autorise les radios libres associatives à émettre.

PS : entre nous, on n'avait pas attendu !   ;-)

> Samedi 21 août 1982

Une maxi soirée dansante Solaris est organisée à la discothèque "New Club" de Grémonville, près d'Yvetot. La recette encore une fois est destinée
à l'achat de matériel.

> Samedi 2 octobre 1982

 Radio Solaris se dédouble :

Arrivée de la stéréophonie !

> Début 1983

Départ de Paul-Yves.
Le vice-président Daniel Lefebvre lui succède comme nouveau président de l'association.

> Jeudi 3 mars 1983

L'autorisation officielle d'émission est accordée à l'Association Solaris par la Commission Galabert, le futur CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel).

> Dimanche 20 mai 1984

La liste des radios locales agréées en Seine-Maritime paraît au Journal Officiel, précisant pour chacune d'entre elles sa dénomination, l'adresse de son siège et de sa station d'émission, la puissance autorisée et la fréquence allouée.
Pour sa part, Radio Solaris autorisée avec 500 watts, devra modifier sa fréquence d'émission de 101 MHz à 88,6 MHz.

> Vendredi 15 juin 1984

 Les studios déménagent une fois de plus :

Ils sont transférés rue Pierre et Marie Curie. L'émetteur quant à lui reste seul sur place dans l'ancien appartement déserté.

> Juillet / Août 1984 *




*
date exacte non précisée ?

 Un nouvel émetteur de 1 kilowatt :

Très gros achat de l'association : un émetteur italien d'une puissance de mille watts vient conforter l'équipement.
Solaris
est désormais la radio la plus puissante reçue en pays de Caux sur la bande FM 

( surpassée depuis par France bleu Haute-Normandie ! )    ;-))

> Mercredi 1er août 1984

En France, légalisation discrète de la publicité pour les radios FM.

> Samedi 18 août 1984

 Changement de fréquence pour 88,6 MHz :
 le piège ?


Conformément à la loi, le curieux ordre officiel de changement de fréquence vers  88,6 MHz est sagement appliqué.

> Septembre 1984

Conséquences immédiates pressenties, le brouillage des liaisons radiotéléphoniques de la gendarmerie toute proche avec ses véhicules de patrouille est instantané.
Premiers commentaires dans la presse, menaces de Télédiffusion de France (???), c'est "L'affaire Solaris" qui démarre.

Le 28.09, des tests nocturnes sont réalisés sur une autre fréquence :  99 MHz 

> Samedi 13 octobre 1984

Que faire ? Deux possibilités s'affrontent :
"Solaris est hors-la-loi
  mais elle continue" ou "Solaris, c'est déjà fini ?" Le chantage commence entre TDF et la station.
Qui va avoir le dernier mot ? La notoriété de Radio Solaris dérange-t-elle les autorités ?  

> Mercredi 17 octobre 1984

 Malgré elle, Solaris devient une radio-pirate !

Ultime sursaut de survie de Radio Solaris avec l'abandon du 88,6 imposé et repli volontaire (forcément illégal) sur 99 MHz, une fréquence inoccupée dans le nord-ouest.
L'éloignement des fréquences allouées à la gendarmerie
(80 MHz env.), annule immédiatement les interférences. En revanche, la station désormais en infraction, ne respecte plus le cahier des charges prescrit : Solaris est donc devenue une radio pirate ! 

> Dimanche 14 avril 1985

La découverte de Jean Avenel, comédien et talentueux conteur d'histoires cauchoises, donne l'idée d'organiser un "one-man-show" à Doudeville. Le tapage médiatique effectué sur les ondes est tellement efficace que la salle des fêtes restreinte, ne peut accueillir les centaines de spectateurs venus en masse, d'assez loin pour certains (jusqu'où portent les ondes). Pour apaiser les frustrations d'un public malchanceux et fort mécontent, promesse lui est faite de renouveler le spectacle dans une salle de spectacles plus vaste, celle de Cany-Barville par exemple.

Mieux qu'un sondage, ce premier contact houleux permet d'évaluer l'impact réel de la station auprès de ses auditeurs, après 3 ans et demi d'existence. étonnante et troublante révélation...

> Du 1er au 24 août 1985

Consciente du succès révélé, Radio Solaris se délocalise durant l'été et lance un camion-podium itinérant dans chaque grande ville du pays de Caux.
Une période déterminante : la station vient d'atteindre l'apogée de son existence. évidemment, nous l'ignorons à cet instant précis.

> 30 septembre 1986

La stupide loi "Léotard" (n° 86-1067) autorise la constitution de réseaux nationaux sur la bande FM aux dépens de radios locales qui ont cédé leurs fréquences pour constituer des relais de stations parisiennes RTL, NRJ, Skyrock, Nostalgie, Fun... Le début de la fin pour les radios locales associatives.

> Samedi 15 mars 1986

Coup de théâtre et consternation, à peine réélu pour un second mandat, le président Daniel Lefebvre démissionne.
Le vice-président Gérard R. le remplace.

> Dimanche 1er juin 1986

 Radio Solaris entendue (enfin) à Fécamp :

Curieux contrat de mariage signé avec Radio Cumulus Fécamp 95,3 MHz qui permet néanmoins aux Fécampois d'entendre Radio Solaris en plein centre ville grâce au relais de ce second émetteur. La mariée est-elle trop belle ? Où est l'arnaque ?

> Début 1987

De "gros cumulus" s'amoncellent avec les premières difficultés financières liées à la gestion hasardeuse et dispendieuse de la direction de Solaris que certains esprits critiques qualifieront bien tardivement de fantaisiste !

> Mardi 18 août 1987

La radio fauchée EN PLEINE gloire :

Découverte du "Big Bang" : le trésorier se rend coupable de détournements massifs de fonds au préjudice de l'association.

Conséquences, Gérard R. le président de Solaris et ses tristes sbires s'enfuient tels des lâches, pris de panique. (Dans le malheur, on reconnaît ses vrais amis !)

En pleine débâcle, Anne C. est élue nouvelle présidente. Mais n'est-ce pas trop tard ?

> Septembre 1987

La poisse s'acharne : la rupture du partenariat "pipé" Solaris-Cumulus Fécamp est un coup de poignard supplémentaire. Le piège pressenti au bout de 15 mois de cohabitation, vient de se refermer : fourberie, préméditation ? La perte de recettes consécutive à la fermeture du relais fécampois ampute de 75 % le chiffre d'affaires de la station.

> Samedi 31 octobre 1987

Luxueuse soirée du VIe anniversaire,
grandiose et onéreuse à la Salle des fêtes des "Vikings" d'Yvetot.
L'actuelle direction, équivoque comme la précédente, n'a pas compris la leçon... A moins qu'il ne s'agisse d'une habile manœuvre destinée à leurrer les nombreux détracteurs !

> Vendredi 22 janvier 1988

Cerise pourrie sur le gâteau, une violente tempête sur le pays de Caux détruit partiellement l'antenne émettrice à Yvetot.

> Samedi 30 avril 1988

 Radio Solaris devient Pulsion FM :

Le nom "Solaris"  devenu ringard (?) semble
grillé auprès des annonceurs et disparaît au profit d'une nouvelle appellation "Pulsion FM" censée présenter une image ambitieuse, jeune, dynamique... Manifestement, on désire faire table rase du passé.

La zizanie au sein de l'équipe et les événements sordides associés : abus de confiance, chèques en bois, éternels détournements de fonds, gangrènent l'image ambitieuse, jeune, dynamique...
 
Malgré l'arrivée d'un ultime président Gilbert B.,
sa bonne volonté ne peut suffire à redresser une station en totale perdition.

> En mai 1988...

La pulsion a manqué d'élan : un "blanc" monumental apparaît à l'antenne pendant quelques jours mais celui-ci n'est pas une simple faute professionnelle. Quoique...

Jeudi 30 juin 1988

LE Dernier jour d'émission...

Dans l'indifférence générale, Yvetot et sa région
viennent de perdre à jamais leur radio locale !
 

> Jeudi 7 juillet 1988

L'ultime réunion du Conseil d'administration prononce la dissolution de l'Association
Pulsion FM
.

En même temps, le matériel de studio est démantelé en totale discrétion. Quelques "pièces" importantes
(des dons d'anciens animateurs)
disparaissent promptement, volées et recelées.

Courant août, l'émetteur toujours "en porteuse muette" sur 99 MHz depuis le 30 juin, est éteint définitivement.

> Samedi 26 novembre 1988

Malgré les affabulations qui prédisent un retour
de la station avec son premier nom "Solaris",
le matériel sauvegardé du pillage est vendu
(bradé ?) aux enchères : les heureux acquéreurs exultent...

> Jeudi 12 janvier 1989

Remue-ménage rue des Victoires, la dépose du pylône émetteur confirme l'extinction définitive de la "Voix du pays de Caux" et met fin à une aventure commencée dans l'enthousiasme il y a huit ans seulement, après...
 

 

2 419 jours d'émission !

                                                                        *  *  *  *  *
 

> Mercredi 10 octobre 2001

Treize ans plus tard, le nom de Radio Solaris ressurgit grâce au site internet qui lui est dédié.

Elle n'émet plus mais sous une forme virtuelle, la station prend sa revanche et brille à nouveau, lui évitant de sombrer définitivement dans l'oubli qu'on lui destinait dès sa disparition.


 

  
haut de page

A suivre page 2 : "Les Huit années de R.S."  
19 pages de documents, extraits de presse, photos, infos, commentaires
...  >