( vers Le Podium Solaris 6 )

   21

 radiosolaris.free.fr  présente

Et après Solaris...


Reso'nance pays de Caux (page 21)  -   Yvetot FM... (page 22)

RESO'NANCE PAYS DE CAUX :  22.04.1989 - 23.06.1991

                       Le pays de Caux a retrouvé une voix durant quelques mois, depuis le village d'Autretot  (au nord d'Yvetot)


Nulle intention pour nous de retracer l'historique de Resonance(1), nous voulons simplement montrer avec les articles de presse compilés pendant les années qui ont suivi la période de Radio Solaris, combien il est difficile dans notre pays de Caux (comme ailleurs en France) de créer une véritable radio locale où malgré les belles promesses et les beaux discours de nos "élites politiques" à la gloire de la liberté des ondes, tout ce carcan de lois et de règlements semble être fait pour décourager, freiner et contrecarrer l'ardeur des promoteurs de radios indépendantes.

Chacun peut en faire le constat sur son transistor, son autoradio chaque jour et déplorer l'indigence de l'offre musicale radiophonique
(2) dans notre pays de Caux où les doublons bavards de France Bleu, les stations religieuses et les réseaux parisiens sont maintenant les principaux acteurs de notre bande FM locale.

Dans les années 90, Resonance station locale basée près de Fécamp, d'une puissance moindre que celle de l'ancienne Radio Solaris, avait été fortement invitée par les autorités de tutelle (CSA...) à mettre un frein à ses appétits d'extension qui visaient l'ancienne zone de diffusion de Solaris. Résultat, l'expérience de délocalisation dans la région d'Yvetot n'aura tenu que quelques mois avant d'être interdite. En cause : le sempiternel manque de fréquences... un prétexte bien sûr, pour museler toutes les tentatives de radios locales !

Il suffit de relire attentivement les coupures de presse que nous avons regroupées ci-dessous.


NB : les articles de presse présentés proviennent principalement de nos deux journaux locaux dont voici les coordonnées :
   > Paris-Normandie / Le Progrès de Fécamp - www.paris-normandie.fr - 33 rue des Grosses Pierres - BP40047  76250 Déville-lès-Rouen
   > Le Courrier Cauchois - www.lecourriercauchois.fr - 2 rue Edmond Labbé - BP 129 - 76190 Yvetot cedex


(1) voir le site >  
http://100ansderadio.free.fr/76/Resonance/Resonance.html

(2) test d'écoute : nous avons réalisé un test dans notre région à Rouen et nous nous sommes amusés à parcourir en 5 minutes chrono la bande FM, d'un bout à l'autre, station après station vers 6 h 45 un mardi matin (le 11 octobre 2016). Le résultat est consternant : pas une seule note musicale, aucune chanson n'a été entendue pendant ce laps de temps. Sur aucune station rencontrée, aucun disque n'était diffusé durant notre périple sur le cadran, exceptée sur France Musique, la moindre des choses ! Sur toutes les fréquences survolées, ce n'était que bavardage entre animateurs et chroniqueurs ou bien diffusion des mêmes publicités (que des assurances et mutuelles...)
On n'invente rien. Trente-cinq ans après la fin du monopole, la bande FM en France nous fait-elle encore rêver ?

1989


Le Courrier Cauchois - 18 février 1989



Retenez bien les dernières lignes : "la fréquence sera 103,9 MHz, cette zone étant libre..."    Et pourtant...


NB >  les raisons du refus : de nos jours, la fréquence de 103,9 devait être attribuée à RFM sur le Havre (encore une station... parisienne !)
sans oublier le 103,6 sur Cany-Barville à un énième émetteur France Bleu !

 

Le Courrier Cauchois - 1er avril 1989

Le Courrier Cauchois - 22 avril 1989



Le 23 avril 1989, un relais de Radio Reso'nance à Autretot...




( Le Courrier Cauchois )

  (document transmis par Stéphane Duclos)

 

Le Courrier Cauchois - 23 septembre 1989







Document publicitaire "Resonance" transmis par Fabrice

Le Courrier Cauchois - 30 septembre 1989

1990


Le Courrier Cauchois - 3 février 1990


L'arrivée chez nous d'une radio concurrente nordiste...






... un passage vraiment "supersonique" !!!  Eh, vous l'avez entendue ?



                          Info extraite d'OEM n° 58, le journal des radios libres :



A propos de Radio Metropolys, la "rock FM" BCBG... 

était originaire de Lille !

 

Signe particulier : rien que de la musique, Metropolys originaire de Lille veut être la "Rock FM" de la métropole lilloise. Exit l'information, les magazines, les interviews "blablatantes".  < si c'est eux qui le disent !

Les premières émissions datent de décembre 1981. Mais un jour d'avril 1983, les émissions cessent brutalement sans explication pour les auditeurs. Un combat des chefs a eu raison de la patience des animateurs qui préfèrent quitter la station plutôt que d'y respirer une atmosphère malsaine. En juillet 1984, la station repart doucement avec une nouvelle équipe décidée à imposer une radio calquée sur les FM rock américaines. Quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit, vous écouterez 7 "play-lists", 4 titres français "branchés" et un "oldies".

Pour Bruno Lecluse, le "boss"
(< photo ci-contre), la FM c'est avant tout la musique non-stop et la concurrence sur ce créneau ne l'affole pas. L'avenir peut lui donner raison puisqu'on vient d'apprendre que sur Paris, ce type de radio arrive désormais en tête de l'audience des 12 à 50 ans ! selon "Metropoche" de mai 1985.


NdW : bref ça n'a pas marché longtemps "cheu nous" en pays d'Caux !!!

crédit photo : www.schoop.fr

1991

Le Courrier Cauchois - 23 février 1991


Le 16 avril 1991 : la radio privée... de fréquence
 


La fréquence 103,9 MHz était pourtant libre (relire le 1er article de presse) mais les responsables

du CSA depuis Paris en ont jugé autrement : aucune fréquence libre en pays de Caux !    
< étrange non ?


   



   
 (doc. Paris-Normandie du 16.04.1991 transmis par Daniel Lefebvre)


 


   Le Courrier Cauchois - 11 mai 1991






 
  (doc. Le Courrier Cauchois du 11.05.1991 transmis par Daniel Lefebvre)

Le Courrier Cauchois - 22 juin 1991


et alors ???   ( suspense ! ) 


Soyons rassurés : si les élus locaux s'en mêlent,
alors "Resonance pays de Caux" pourra être sauvée !!!
 

Le Courrier Cauchois - 22 juin 1991


Le Courrier Cauchois - 29 juin 1991

                            

                                     29 juin 1991

                                                       
"Il peut y avoir des radios locales..."
en pays de Caux ?

                     Non, sans blague. Quel humour !



Naïfs que nous sommes. Sauf que le discours officiel (article ci-dessus) ne cadre pas vraiment avec la réalité : malgré les efforts déployés (?) par nos élus politiques, RESONANCE PAYS DE CAUX n'a pas eu l'autorisation de poursuivre ses émissions depuis Autretot.

Le prétexte est confirmé :    
AUCUNE FREQUENCE N'EST DISPONIBLE  !!! 

Pourquoi le 103,9 MHz ne peut être utilisé ? Quelle est l'autre station qui serait gênée par Resonance Autretot ?

Qui va croire ces âneries ? Il n'existe vraiment aucune possibilité de dégager une seule fréquence FM sur un territoire aussi vaste que le plateau de Caux ? Rigolades... Quand on sait avec quelle facilité les réseaux parisiens, eux, s'implantent sans vergogne et se reproduisent chez nous !

   
                                                                                                                                                                                      (jcd)

<Liste des "chanceuses" stations autorisées sur la bande FM en Seine-Maritime >  ici
 
 sources : http://www.frequence-radio.com/departement.php?dep=Seine-Maritime_76
 

1995

Le Havre Presse - 1er août 1995






Hum, mouais.  Des nouvelles ???...

2008

resonance
FECAMP, LE 22 AOUT 2008

Article paru dans Le Progrès de Fécamp - Paris-Normandie

        La radio qui résonne fort


Issu de la recherche acoustique automobile, Francis Delafosse patron de Radio Résonance à Toussaint


"Enfin ! Le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) et le CTR de Caen (Comité technique radiophonique) ont pris en compte la réalité du terrain !" Francis Delafosse est un directeur de radio heureux. Très heureux.
Après la création de Radio Résonance en 1984 à Bolbec, il postulait à une plus large couverture depuis dix ans. Le temps de concrétiser techniquement la décision officielle, la "radio hit" sera audible par les Havrais et les Dieppois en octobre. Par extension, également à Montivilliers et jusqu'à Deauville et Honfleur, à Fontaine-le-Dun, Doudeville et au Sud de la Somme.

Déjà, en 1998, l'émetteur de Saint-Valery-en-Caux avait permis de desservir Cany-Barville, Fauville-en-Caux, Yerville et le Nord d'Yvetot. "A chaque appel à candidatures, nous demandions à émettre au Havre, à Dieppe et à Rouen. Deux fréquences nous sont attribuées. Nous ne sommes pas mécontents…" Car, depuis les radios pirates des années soixante-dix, l'histoire du média radiophonique est une saga de luttes d'influence souvent émaillées d'interventions policières et de procès.

Prochaine étape : Rouen

"Nous donner la fréquence de Fécamp en 1990 avait été un cadeau empoisonné. Avec davantage de bonne volonté que de connaissance juridique, nous avions beaucoup investi à Bolbec. Nous touchions 50 000 auditeurs jusqu'à Lillebonne et Notre-Dame-de-Gravenchon. A Fécamp, avec 20 000 habitants, installés dans un hangar délabré de Babeuf, tout en modernisant Bolbec, nous avons déposé le bilan. Dix ans à éponger les dettes !"

Parmi les deux milliers de radios locales, indépendantes, privées à vocation commerciale qui fleurissaient vers 1990, une sur dix a survécu. Radio Résonance est de celles-ci. Elle appartient à un GIE (groupement d'intérêt économique) de 111 stations à la dénomination bien choisie des "Indépendants". Soit 8 millions d'auditeurs pour 14 % de part de marché.

Avec son plan FM 2006-2008, le CSA rééquilibre le jeu. "Bien sûr, il y a des déçus, commente Francis Delafosse. Je dirais que les stations qui respectent leur cahier des charges sont satisfaites. Notre audimat varie entre 30 000 et 70 000 auditeurs parce que la méthodologie de Médiamétrie n'est pas adaptée. En tout cas, commercialement, nous étions sur le fil du rasoir. Là, nous sommes traités équitablement et en mesure de dépasser un seuil de viabilité."

"De Deauville à Dieppe", tel est le slogan qu'envisage le directeur de Radio Résonance. Elle s'empare ainsi de deux bons tiers de la Seine-Maritime. "Nous ne renonçons pas à Rouen. Mais la donne sera bientôt différente, avec le passage de l'analogique au numérique".

Pierre-Georges CANU

 

 

                            Février 2017  - TENDANCE OUEST officialise le rachat de Resonance

La radio régionale Tendance Ouest poursuit son développement en Normandie avec la reprise de Resonance, radio implantée en Seine-maritime. Cette acquisition permet à Tendance Ouest d'augmenter son audience de 75 000 auditeurs supplémentaires.

                                                             Extrait de www.tendanceouest.com
                                                     
Publié le 11 juillet 2017 à 22h24 Par Tendance Ouest


           Le mot du fondateur de RÉSONANCE
 



Depuis le 3 juillet 2017, les radios Résonance et Tendance Ouest ne font plus qu'une seule et même radio. Tendance Ouest est, comme Résonance, une radio musicale de proximité avec des agences à Cherbourg, Saint Lô, Alençon, Caen et Rouen. Les équipes de Résonance, animateurs, journalistes, commerciaux, viennent agrandir les équipes de Tendance Ouest et poursuivent leur mission depuis Fécamp.




     < Francis Delafosse, fondateur de la radio Résonance


 
          


Francis Delafosse, Fondateur de Résonance, tient à rappeler les raisons de son départ et pourquoi il a choisi Tendance Ouest pour poursuivre la mission de Résonance en Seine-Maritime. "C'est en 1984 que RÉSONANCE arrive sur les ondes de la Vallée d'Or. Rapidement la radio trouve son public et au fil des années plusieurs fréquences sont mises en service sur une grande partie du département de la Seine Maritime. À partir de 2009 l'audience bat son plein pour atteindre plus de 80 000 auditeurs par jour en 2013."

"Ce fut un grand plaisir de diriger la radio pendant 33 années, en gardant à l'esprit cette mission de service pour nos auditeurs et nos clients. Avec l'équipe de professionnels dans les studios et sur le terrain, nous avons gagné le challenge: RESONANCE est un média incontournable."

"Puis il arrive un jour où le moment du repos et de la retraite suit une carrière accomplie. Pour cela je me devais de transmettre cette radio dans de bonnes mains. Cela vient de se réaliser en février 2017. Tendance Ouest, radio confrère, à l'origine en Basse Normandie, souhaitait se développer et couvrir la nouvelle région normande. J'avais connaissance du bon profil de cette radio, ces programmes sont en tous points semblables à RESONANCE, avec même un avantage: une plus grande force sur l'information locale et régionale."

"C'est avec fierté que je confie RESONANCE à TENDANCE OUEST. Nous venons d'assister à la naissance d'une radio de dimension régionale, où proximité et convivialité primeront, la Normandie le méritait."


Francis Delafosse, fondateur de RESONANCE






Infos complémentaires : les articles de presse présentés dans ce site proviennent principalement de nos deux journaux locaux dont voici les coordonnées :
   > Paris-Normandie / Le Progrès de Fécamp - www.paris-normandie.fr - 33 rue des Grosses Pierres - BP40047  76250 Déville-lès-Rouen
   > Le Courrier Cauchois - www.lecourriercauchois.fr - 2 rue Edmond Labbé - BP 129 - 76190 Yvetot cedex



 

à   N E    P A S   M A N Q U E R   :


Tintin à l'écoute
Ambiance des années 80s, les années Radios libres en Normandie...




> Les
Autres Radios haut-normandes... d'avant !



       avec en supplément :  une page de photos sur Radio Normandie
 



                        A SUIVRE > La radio (trop) temporaire "YVETOT FM"
 

 

 plan du site   ( 110 pages )           |           résumé express           |           le blog de Radio Solaris           |           la page des liens