<   retour accueil                                                                                                                                                                                                                                                     51

 Ne rien manquer de l'actualité de Bruno      >      Bruno est sur facebook  

Bien d'autres infos relatives à Bruno à la page  >   Visages3  et sur notre second site :   http://radiosolaris.99.free.fr   >  video n° 6 (pg 2) et video n° 1 (pg 3 )

 Portrait d'animateur :     Bruno Gilbert




A C C E S     R A P I D E    A U X     I N T E R V I E W S    :

                                                

                            Interview Radio Fugue (10.2014)                                              Interview Principe Actif (11.2011)                                            France 3 - Carte Memoire (11.2011)

Faisons plus ample connaissance...4

D'après l'encyclopédie libre Wikipédia :

" Bruno Gilbert
est un animateur de radio français né le 15 août 1965 et officiant depuis le 15 juillet 2000 sur l'antenne de Radio Nostalgie.

C'est en Normandie en 1985 qu'il fit ses premières armes sur Radio Solaris à Yvetot, évolua sur Dieppe FM, Fun Radio à Rouen puis Radio Service toujours à Rouen. Ce fut ensuite l'aventure RVS pendant 4 ans et l'arrivée sur l'antenne nationale de Chérie FM en 1993, d'abord au "morning", puis aux matinées et enfin aux après-midi. A la rentrée 1997, il passe aux 6-12h des week-ends. Lorsque NRJ Group racheta Nostalgie, la direction lui proposa d'intégrer ce format adulte où il anima les week-ends de 6 heures à midi. Il anime régulièrement des tranches en semaine en tant que "joker". Il se voit confier la tranche 9-13h des week-ends à la rentrée 2011, puis la tranche 10-15 h en avril 2013. Pour la rentrée radio 2013-2014, il anime la tranche 10-13 h toujours en week-end sur Nostalgie.

A la mi-mars 2014, Bruno intègre la grille hebdomadaire de Nostalgie en se voyant confier la tranche 16-20 h du lundi au vendredi.

Il a collaboré au CIFAP (organisme de formation des professionnels de l'audiovisuel) et à l'ISFJ / Ecole des Medias (Institut Supérieur de Formation au Journalisme) à Paris.

Il est spécialisé dans l'animation évènementielle. Parmi les plus prestigieuses, notons les "Armadas" à Rouen en 1999, 2003, 2008 et 2013."

UN DEBUT DE CARRIERE PROMETTEUR : vues extraites de la video tournée (lien plus bas) à Radio Solaris (Printemps 1985)

   

   

Bruno "extrait" de l'Histoire de Radio Solaris :

" (...) Thomas (à gauche sur la photo ci-dessous) est secondé au cours de ces tournées du Podium Solaris par Bruno, un jeune animateur fraîchement issu d’une école d’animation, venu faire ses premières armes en Normandie. Son truc, c’est d’imiter l’académicien Alain Decaux à la façon de Guy Montagné, larges gestes de bras compris. Le sketch loufoque de Napoléon 90déguisé en pieuvre tentant de s’échapper de Sainte-Hélène est encore en mémoire : “Ne tirez pas, je suis une pieuvre !” phrase culte devenue célèbre. Avec Thomas, il co-anime l’émission humoristique “Dents blanches, haleine fraîche” restée dans les annales qui passe en début d'après-midi. Les fous rires communicatifs de Bruno sont renommés. Un simple croisement de regards à travers la vitre du studio suffit à déclencher le rire jusqu’aux larmes, de part et d’autre. Difficile d’enchaîner l'annonce suivante en pleine sérénité dans cet état ! La joie, la folie et le délire règnent en permanence à la station durant ces jours. Aujourd’hui encore, les rencontres souvent le fruit du hasard, au détour de manifestations commerciales avec Bruno, ne passent pas inaperçues ! Dès que nos regards se croisent, la machine à éclats de rire se met en route et aussitôt les souvenirs de l'époque Solaris apparaissent. Le simple fait de prononcer les titres absurdes des maxi-tubes de l’époque provoque toujours l'hilarité et nous remémore ces joyeux instants de radio. Après avoir quitté Solaris, et “goûté” à d’autres ondes, Bruno, est entendu aujourd’hui sur Radio Nostalgie. C’est le seul qui a vraiment suivi sa voie. Et je sais qu’il n’a pas oublié notre époque dorée et nos grandes parties de rigolades. (...)".    (jcd - "Une radio libre en Pays de Caux")

Un document audio extrait du site "radiosolaris.99.free.fr" :

Bruno dans l'une de ses premières émissions sur Radio Solaris
en mai 1985 :

 


 
Un début
 de soirée en
 mai 1985
 avec Bruno



   


  Bruno Gilbert



bruno.mp3

Un début de soirée de 20.00 à 21.00 avec Bruno





Durée : 1.00

 

Le 1er décembre 2005, nous avions reçu ce message de Bruno (lire l'intégralité dans le BLOG de RS)

(...) Après mon départ en 1986, je ne savais pas ce qui s'était passé en détail à Solaris et ce qui en provoqua le déclin si rapide... et la démotivation de quasiment toute l'équipe... J'avais des échos par mon ami de toujours, Philippe Thomas, mais j'étais sur Dieppe FM et pensais déjà à évoluer au niveau national. Merci Jean-Claude de toutes ces précisions !

J'ai participé au démontage du pylône rue des Victoires : J'étais alors sur "Radio Service" et j'étais avec Patrice Toussaint, technicien hors pair de cette station rouennaise, pour l'assister lors de ce démontage "casse-gueule" au début 89 !
Une fois l'opération terminée, il fallait tout remonter sur le château d'eau d'Ancretiéville St-Victor, près de Yerville ! Je me vois encore aller chercher les clés du dit château d'eau à la Mairie de Yerville pour y retrouver Patrice et quelques animateurs de Radio Service Rouen afin d'installer émetteur et dipôles en pleine campagne ! C'est à ma demande que les dipôles furent orientés sur St-Valery-en-Caux, où j'habitais à l'époque afin de recevoir plein pot Radio Service où j'animais le 21h-1h du matin pour les "disques à la demande"!! Je captais un max la radio sur les 99 FM de l'ex-Solaris !... et avec une stéréo d'enfer!

Je pourrais raconter un paquet d'anecdotes sur ce démontage-remontage plus que folklorique avec cet émetteur capricieux qui n'a jamais voulu marcher !! Il a fallu démonter 1 kW de Radio Service sur le site de Canteleu en plein après-midi pour le remonter une heure plus tard à Ancretiéville St-Victor. Il m'arrive d'aller m'y perdre de temps en temps et de m'arrêter au pied de ce château d'eau que j'ai escaladé un paquet de fois... jusqu'à mon arrivée sur RVS fin août 89... mais c'est une autre histoire !! (...)

   

    79

Encore quelques photos extraites d'une video VHS (à voir ci-dessous) dans les studios de Radio Solaris (Printemps 1985)...

La dernière photo a été prise à l'occasion du Podium de l'été 1985, une période faste pour notre station, où Bruno signe ici ses premiers autographes sur les omoplates saillantes de ses jeunes fans !

 

Bruno apparaît à 5'10 dans cette video tournée dans les studios de Radio Solaris en 1985
La video intégrale est ici :   http://radiosolaris.99.free.fr   (page 2)

Bruno Gilbert, l'un des rares DJs de Radio Solaris qui a persévéré dans le métier de la radio

Quelques vues empruntées au site de Radio Nostalgie : Bruno en compagnie de l'équipe du week-end
 

Lu sur le site www.nostalgie.fr la fiche bio : Arrivé sur Nostalgie en 2000, Bruno Gilbert vous réveille tous les week-ends dans la plus grande convivialité et proximité. Amoureux de sa famille, vivant à la campagne, mais toujours au fait de l'actualité, Bruno est un épicurien, passionné de cuisine, mais aussi de cinéma, de grand spectacle, de musique des années 80...

Débutez vos vos week-ends en toute sérénité, grâce à sa bonne humeur !

webcam Nostalgie




En avril 2002, Bruno saisi par la mode des webcams        >
 



                     Whaaou ! Toute cette technique...
                     Qu'il est loin le temps de Solaris !

 

 


(c)
Photos Radio Nostalgie (2002)  

interviews
I N T E R V I E W S   . . .

        
         Dimanche 26 octobre 2014, 
Frédéric Marc refait la Radio 
       
       
sur Radio Fugue :  interview de Bruno     
(durée 58')  
          avec le concours de Philippe Thomas ( à 3' 50 du début )
          (désolé pour le son "caverneux")

        
                                                             http://www.radiofugue.com
 

 

                                  Entretien accordé au site web  RADIO SERVICES 

                                                                                                            http://radioservices.fr/?s=bruno+gilbert



                RADIO SERVICES   AUX SERVICES DES RADIO FRANCOPHONES




Entretien avec Bruno Gilbert – Nostalgie

Bruno Gilbert sur Nostalgie

Radio Services
:
 Bonjour Bruno

Bruno Gilbert :
 Bonjour Pascal !!

Radio Service
s :
 On peut se tutoyer ?

Bruno Gilbert : Je fais donc si âgé ??! Oui, évidemment !

Radio Servic
es :
 Bon depuis 1985 dans le monde où tu es toujours à l’antenne ? – 31 ans et demi dans la radio cette année. Du média radio, RVS, Chérie FM, Nostalgie et au "Drive" de Nostalgie depuis 2 ans. Peux tu nous en dire plus sur cette émission sur Nostalgie ?

Bruno en studioBruno Gilbert : Une belle tranche de flux musical avec quelques rendez-vous phares comme au moins un jeu vers 17h15, notre « vinyle Nostalgie » de 19h00… un vrai disque vinyle diffusé sur une vraie platine Technics SL 1200, des artistes qui prendront nos places d’animateurs pour commenter leur programmation musicale et toujours un bon paquet de bonne humeur !

Radio Services : A quelques jours de la nouvelle saison, tu seras toujours aux commandes du 16/20 ? Y aura-t-il des nouveautés, de nouveaux rendez-vous ?

Bruno Gilbert :
Là, j’ai repris l’antenne depuis 8 jours et la direction finalise encore un peu quelques détails. Moi, je souhaite vraiment redonner au  "Drive" ses lettres de noblesse ! Je n’oublie pas qu’avant le début des années 90, c’était LA tranche prépondérante des radios musicales et on se serait battu pour l’obtenir… loin devant le Morning. Pour ce dernier, pas de soucis, on a les meilleurs : Philippe Llado et Sandy !

Radio Servic
es :
Une émission de 4 heures demande pas mal de préparation, et en dehors de Nostalgie, tu as d’autres activités ?

Bruno Gilbert :
Je n’utiliserais pas le mot  "préparation" …plutôt  "mise en condition". Mon challenge quotidien, c’est de me renouveler ! Faire des interventions pertinentes, souriantes, amener de la fraîcheur et de la bonne humeur aux auditeurs qui peuvent m’interpeller en direct via les réseaux sociaux. De la vraie interactivité ! Je fais en sorte que les speaks du jour ne soient pas des copiés/collés de la veille – Quant à mes autres activités, elles sont réduites à leur portion minimum. Quand j’étais aux week-ends, mes semaines étaient rythmées l’animation événementielle et Nostalgie les samedis et Dimanches… là, plus le temps… il a fallu faire des choix tout en me réservant encore quelques galas que je présente de temps en temps et des voix off.

Ra
dio Services :
 Entre toutes tes activités, comment se passe la vie de famille ?

Bruno Gilbert :
 Là, c’est une prioritéJe vis près de Rouen, au vert, loin des studios de Nostalgie… 130 kms sur la carte et aussi dans ma tête. J’ai mes matinées avec mon épouse et mes enfants. On prend plaisir à faire de la cuisine à la maison, du Retour aux sourcesvélo avec mon fils, emmener ma fille faire du Roller sur les quais de Seine, bosser au jardin. Je t’avouerai que le passage à la semaine a chamboulé cette vie de famille assez fusionnelle. Mais on a réussi à trouver le bon tempoJe quitte la maison vers 12h45 pour arriver à la radio vers 14h15/14h30, 260 kms A/R tous les jours en voiture... mais c’est un choix de vie. Je prépare quelques interventions et lancements et suis disponible pour rencontrer les auditeurs qui me le demandent. C’est pour eux qu’on fait de la radio, non ?! Mais j’ai mes week-ends maintenant et les plages normandes sont tout près.

Radio Services : Peux-tu nous donner ton plus beau souvenir radiophonique ?

Bruno Gilbert :
 J’en ai 1000 !! Allez… mon premier micro ! Celui de Radio Solaris à Yvetot en Seine-Maritime, là où tout à commencé.

Radio Services : Et à l’heure d’aujourd’hui, penses-tu que la radio a encore un bel avenir ?

Bruno Gilbert :
ça c’est difficile à dire… Les habitudes d’écoute ont évolué, les moyens de diffusion aussi. On peut faire sa propre play-list et les radios limitent les prises de risques, défendent légitimement leur pré carré, ce qui donne un sentiment de format figé. Je maintiens que c’est l’animateur qui doit faire toute la différence, apporter sa valeur ajoutée. Peut-être faudrait il bousculer un peu tout ça… ce n’est que mon avis.

Radio Services : Très bonne rentrée sur Nostalgie Bruno et merci de ton accueil.

Bruno Gilbert :
 Merci de l’intérêt que tu me portes Pascal !


Bruno Gilbert Facebook
La Radio – Nostalgie

 

bruno-pa






 


Dimanche 20 novembre 2011,
Yann animateur de "Radio Principe Actif" a invité Bruno dans les studios à Evreux, pour une interview diffusée dans le cadre de ses chroniques hebdomadaires sur les "30 ans de FM en Normandie".

Toutes les émissions de "30 ans de FM" sont à ré-écouter en podcast sur le site de la radio www.principeactif.net de même que l'entrevue avec Bruno. Disponible sur notre site également :


   

Bruno et Yann dans les studios de " Principe Actif " 102.4
à Evreux pour parler des 30 ans de la FM.


(juste pour info, vous trouverez > 
ici  < les 3 podcasts relatifs
à Radio Solaris diffusés par Principe Actif)

 

cartememoire
Jeudi 3 novembre 2011 - Dans Carte Mémoire (France 3) à l'occasion du 30e anniversaire de la libération de la bande FM, Jan-Lou Janeir a invité Bruno Gilbert, animateur de Radio Nostalgie qui a commencé sa carrière au micro de différentes radios libres haut-normandes dont Radio Solaris à Yvetot pour discuter de radio !

 

 




                     A propos de "Carte Mémoire", nous avons relevé
                   cet extrait de discussion entre membres du forum
                   de Radio Actu



07.11.2011  19:31:41

"Vive la FM" a écrit :

Bonjour,

Très intéressante émission diffusée ce midi sur France 3 régional (régions de l'Ouest) pour évoquer les 30 ans de la FM. Pour visionner cette émission d'une trentaine de minutes...

Bruno Gilbert (Nostalgie) était notamment l'invité de l'émission et comme il sait si bien le dire concernant l'avenir de la radio en général, "il y a une question qu'il faut se poser, c'est comment séduire l'auditeur, comment l'étonner, le surprendre, sans le décevoir ?"

... Question en effet que beaucoup de dirigeants devraient se poser car l'effet surprise aujourd'hui sur bien des radios avec une programmation musicale très formatée et répétitive, n'est plus de mise...



Réponse d'un internaute :
 

Le problème est que les directeurs d'antenne, de programmes... semblent avoir oublié cette valeur fondamentale qui est en effet de créer "l'effet surprise", donc de ne pas programmer tout le temps les mêmes titres !!! Aujourd'hui, avec une programmation hyper formatée, répétitive, sans aucune prise de risque, il n'y a pratiquement plus jamais d'"effet surprise" à l'écoute d'une radio ; quand l'animateur annonce les chanteurs à venir après la pub, on s'attend en effet à entendre tel ou tel titre de ces chanteurs. (Et on sait aussi que ce ne sera certainement pas tels ou tels titres car ils ne passent jamais, alors que ça a été des succès autant que les titres qui vont être rediffusés une énième fois !!). Ca serait bien de pouvoir se dire, "ah tiens, cette chanson ça faisait longtemps qu'elle n'était pas passée ; c'était bien ce titre-là et ça fait plaisir de le ré-entendre !" Voilà ce qui serait séduire, étonner agréablement et surprendre sans décevoir l'auditeur. Et si les radios pouvaient créer cet "effet surprise", l'auditeur aurait envie de rester + longtemps à l'écoute afin de (re)découvrir les titres suivants, se dire "qu'est-ce qui va passer après... ah oui belle surprise ce titre-là...!"

Un jour, ils prendront conscience que les auditeurs se lassent d'entendre tout le temps les mêmes chansons !


www.radioactu.com


  Dimanche 7 mars 2010, l'hebdomadaire normand "Liberté Dimanche"
consacre une page entière à notre animateur préféré
 


" RIEN N'EST MEILLEUR "

Mars 2010 :
"Cela fait bientôt dix ans que Bruno Gilbert anime les matinales de l'antenne nationale de Radio Nostalgie le week-end.
Le Rouennais poursuit sa voie, sans oublier ce qu'il doit à ses années de classes sur les ondes haut-normandes".
 





Seul à Paris, devant la console de Nostalgie

Bruno Gilbert samedi dernier
dans le studio parisien de Radio Nostalgie :
« L'essentiel c'est de ne jamais cesser de respecter
l'auditeur »



 


photo J.M. Thuillier



Remerciements à Rod de nous avoir communiqué ce document

(cliquer sur la vignette pour l'agrandir) :





http://www.paris-normandie.fr/


Transcription de l'article :

" 6 H, RIEN N'EST MEILLEUR "

RADIO. Cela fait bientôt dix ans qu'il anime les matinales de l'antenne nationale de Radio Nostalgie le week-end. Le Rouennais Bruno Gilbert poursuit sa voie, sans oublier ce qu'il doit à ses années de classes sur les ondes haut-normandes.

«On essaie de servir à quelque chose.  Apporter un petit plus. Moi, j'explose les timings. J'aime tellement parler… » Samedi 27 février, dans l'immeuble parisien du 16e qui héberge les quatre stations du groupe (*), Bruno Gilbert sourit avec modestie devant son micro. En juillet, cela fera dix ans que l'enfant des Batignolles habite chaque week-end le studio de « Radio Nostalgie », rythmant les matinales (6 h/12h) de sa voix étonnamment jeune. « L'autre fois, je faisais une animation commerciale à Barentin et quelqu'un est venu me voir en me disant qu'il reconnaissait ma voix. Mais il m'a dit aussi qu'il m'imaginait vachement plus jeune. C'était terrible ! », rigole l'habitant de Darnétal, bientôt 45 ans.

Devant ses consoles complètement numérisées et avec ses mines enfantines de nounours, Bruno Gilbert jongle avec jingles, annonces et désannonces, entre spécial Beatles et Aznavour, l'air d'apprécier encore à sa mesure la (quasi) réalisation d'un rêve d'enfant. « Quand j'avais 8, 10 ans, je voulais ressembler à Fabrice que j'entendais chaque midi à la « Case Trésor » sur RTL.  Je passais mon temps à faire l'idiot en le mimant. J'ai tellement insisté que ma mère a accepté de m'emmener rue Bayard, pour assister à l'émission. J'ai vu comment cela se passait et je me suis dit que c'est ça que je voulais faire ».

"J'ai beaucoup appris à RVS"
A partir de cette évidence, le fils aîné d'un employé de garage Renault suit avec obstination sa… voix. Il cultive ses racines normandes - père de Saint-Valery-en-Caux, mère de la rive gauche rouennaise - pendant ses temps libres et c'est presque naturellement que l'étudiant en publicité et communication fête ses vingt printemps dans un studio. Eté 1985, le voici animateur pour de vrai à Radio Solaris à Yvetot. « C'était quelque chose. Je me souviens notamment de la tournée avec le conteur Jean Avenel » fait-il revivre, intarissable. Le pli est définitivement pris et, une fois son BTS en poche, il choisit de se tourner définitivement vers l'animation. Dans le cadre d'un TUC (Travaux d'utilité collective), il rejoint « Dieppe FM », avant d'officier un temps comme disc-jockey au casino du Tréport.

Une parenthèse car la création de « Fun radio » à Rouen lui permet de réajuster son casque. Décidément très mobile car il file vite vers « Radio Services » (« avec les disques à la demande, une vraie année de folie ») avant de vivre LE truc de sa carrière naissante : son arrivée en 1989 à Radio Vallée de Seine (RVS). « A l'époque c'était un paquebot, avec 17 fréquences. Une vraie radio, avec du matériel et un grand niveau d'exigence. C'était impressionnant. J'y ai appris beaucoup de choses. Je m'étais dit que si c'était exigeant comme cela en Normandie, comment cela allait être à Paris ! Mais non, ici c'était la récré, on nous offrait plus de souplesse », raconte-t-il, encore ému. Aux côtés notamment d'Olivier Baroux (de Kad et Olivier) et de Vincent Neveu (ex Europe 2), il peaufine pendant cinq riches années son savoir-faire, contraint de quitter le navire quand il prend l'eau. Il conserve de l'expérience des amis et… des gimmicks dont une façon de donner l'heure en y rajoutant souvent « rien n'est meilleur »…

Le placard de Morandini
En 1993, l'aventure RVS laisse la place à celle de Chérie FM, « un laboratoire, une radio bavarde ». Jolie histoire encore jusqu'à la fin de l'été 1997 et la remise en ordre par un certain Jean-Marc Morandini, alors responsable de l'antenne. « Je pensais avoir bien travaillé, ne pas avoir démérité et je n'ai pas compris. On m'a annoncé que je passais au week-end. Pour moi cela voulait dire être placardisé. J'ai accusé le coup… »  Mais finalement Bruno Gilbert découvre le plaisir des week-ends de… cinq jours pendant la semaine. « J'ai pris goût à travailler le week-end. Et quand on m'a proposé de continuer à le faire sur Radio Nostalgie (racheté depuis peu par le groupe NRJ) en juillet 2000, j'ai accepté avec joie ». Un credo qu'a également emprunté un autre Haut-Normand : Bruno Rizzi, la voix off de France 3 Haute-Normandie, qui a en charge la tranche de la nuit (24 h/6 h) sur l'antenne des années cinquante.

Plus qu'à Rires et chansons mais moins qu'à Chérie FM, Bruno Gilbert y a en tout cas trouvé la place pour faire entendre sa petite musique, son timbre personnel. « Il y a toujours matière à être chaleureux, à être proche des gens : c'est ce que j'aime faire ». Tout simplement.

Thierry Delacourt

(*) NRJ, Chérie FM, Rires et Chansons et Nostalgie

 Liberté Dimanche - Article paru le : 7 mars 2010    (http://www.paris-normandie.fr)
 


  Le 6 décembre 2008, le magazine "Coulisses Media" publie une interview de Bruno



5  pages à découvrir  >
ICI (pdf 580 ko)
    www.coulissesmedias.com



  < lien vers Nostalgie
 

    

 

 

 

      <  En 2006

  Du 27.02.1999 au 14.03.1999 : Yvetot FM, une radio temporaire sur 90,9 MHz



 La bonne humeur communicative de Bruno. Philippe Thomas à la technique

  Le 27.12.1997 : issu de nos archives, un article extrait de l'hebdo Le Courrier Cauchois

Encore plus loin dans le temps...


De 1989 à 1993 : aux commandes de RVS avant de "monter" à Paris



ph. extraite du site  rvsfm.free.fr


En 1987 : Dieppe FM juste après l'aventure Solaris !

 

Et puis retour aux sources : 1985, le podium Radio Solaris avec son ami Thomas...  C'étaient les débuts !!!

 visiteurs à ce jour ont découvert cette page...   Hallucinant,  dantesque !    ( comme dirait Bruno )

 plan du site   ( 110 pages )           |           résumé express           |           le blog de Radio Solaris           |           la page des liens

       Retour accueil                                                Pour les souvenirs audios et  videos de la radio du Pays de Caux, rendez-vous ici >   http://radiosolaris.99.free.fr