2

Radio Solaris 
     
               
     "le soleil dans la tête"
 

Années >           .    1981      .        .         .        .    1982     .         .    1983  1984     1985   .       .   1986   .     1987   .     1988   jan 1989

Pages    >          2       3       4       5       6      7       8       9      10     11      12     13    14     15     16           17     18     19           20

                  plan du site   ( 109 pages )        |        résumé express        |        statistiques d'accès du site        |        blog        |        liens
                                                                                                        
  
     Les 8 années  (documents, presse, photos)
pages 2 à 20

assemblee maison des jeunes

Maison des Jeunes d'Yvetot, décembre 1981, l'équipe "pionnière" fondatrice de Radio Solaris

(de g. à dr.) : Paul-Yves Deschamps, premier président de l'association - Christophe Gubri - X (un ami fécampois, hélas pas de nom ?) Jean-Paul Vuylsteke - Daniel Lefebvre - Jacques Cousin - Daniel Verdière - Laurent Mony - Mlle Dominique Baudequin et le livre de comptes ! - Pierre Dumenil avec le micro - Rémy Adam - Florent Billard - Jean-Claude Dumenil - Et debout derrière : Didier Marlay.
André Cousin - alias Rod ! - et Eric Deluard (Le Progrès de Fécamp) sont absents sur la photo de même que Serge Couasnon (l'auteur de la photo ci-dessus pour le Courrier Cauchois !)

>Radio Solaris< née dans la mouvance des radios libres en 1981 est une station indépendante (format Top 40 - music & news) qui a émis de novembre 1981 à juin 1988 depuis Yvetot, Normandie. Son statut était associatif (Association Solaris - loi 1901).
Sa zone de réception couvrait la majorité du Pays de Caux sur le département de la Seine-Maritime et débordait sur les départements voisins de l’Eure et du Calvados
.      >>

De juin 1986 à septembre 1987, mise en place d'un relais Solaris dans le centre de Fécamp (100 W) sur 95,3 MHz. En mai 1987 création au Havre d'un 3e relais sur 97,7 MHz pour desservir la ville du Havre et la Côte Fleurie  ( puissance pas connue ? )


    
               FRéQUENCES & PUISSANCES UTILISéES de 1981 à 1988 A YVETOT (alt. 150 m)
     La puissance indiquée est celle fournie en sortie d'émetteur  ( et non la PAR - Puissance Apparente Rayonnée )


 

-  novembre 1981 à mars 1982      :

-  mars 1982 à août 1984                :

-  août à octobre 1984                      :

-  octobre 1984 à août
* 1988    :

101 MHz

101 MHz

88.6 MHz

99 MHz

100 watts

400 watts

1 000 watts

1 000 watts

antenne 2 dipôles  > 16.11.1981

antenne 4 dipôles  > 24.06.1982

antenne 4 dipôles

antenne 4 dipôles  < déposée le 12.01.89


* Le 30 avril 1988, "RADIO SOLARIS" cède la place à "PULSION FM". Les émissions cessent pendant quelques jours courant mai (dates non précisées) et enfin, définitivement le 30 juin 1988. Selon un témoignage, des émissions supplémentaires isolées de Hard Rock sont entendues (deux lundis soirs en juillet ou août 1988) avant que l'émetteur ne soit finalement débranché juste après (en août 1988) pour être "donné" à une radio concurrente. (Soyons généreux !)
L'antenne émettrice a été déposée le 12 janvier 1989.



 

                                            Pour en savoir plus ...
                                                                              

Revivez avec nous l'experience d'une "radio libre" en Pays de Caux...

Yvetot, au cœur de la Normandie, lundi 16 novembre 1981, une petite antenne
dépasse timidement des toits de la ville et émet ses premiers signaux... 




ça y est, 41 ans après la dernière émission de la station d'avant guerre "Radio Normandie", le Pays de Caux
a retrouvé une voix !


            
Une voix qui annonce: "Vous êtes à l'écoute d'une émission d'essai en provenance de Radio Solaris..."

Ce message est entendu à quelques dizaines de kilomètres à la ronde.

La première antenne (2 dipôles)


Le premier pylône de la station :
déjà 8 mètres au-dessus des toits.
La photo est trompeuse !

< Les deux dipôles verticaux sont
dirigés vers le nord-ouest. 

Dans un tel environnement hertzien,
est-il illusoire de souhaiter aux
téléspectateurs voisins, de bénéficier
d'une image de qualité?



< un détail en passant : l'antenne télé VHF destinée
à 'Canal Plus' semble assez mal en point :
si l'image est dégradée, là on n'y est pour rien... 









 

 

Ci-dessous, un matériel de studio très sommaire, la petite table de mixage BST
utilisé jusqu'en 1982, une des deux platines disques Akaï,
et plus bas, un lecteur de cassettes Technics.

Une des deux platines disque (Akaï)




























      

Petite table de mixage BST

























 











La petite table BST "MM45A",
utilisée par de nombreuses
radios libres à leurs débuts

BST MM45a

.L'oreille rivée au transistor, les Cauchois sentent leur cœur battre.
Car comme les autres partout en France, ils ont aussi leur radio libre. Enfin !


 
Une des 2 platines cassette (Technics)

 



La voix enjouée continue :
"Radio Solaris sera une station d'animation musicale.

Une place sera donnée à l'information
locale sous forme de flashes..."



synoptique station radio

La radio, mais c'est très simple!

comme disaient jadis les passionnés
de "sans fil"...

Pour démystifier la "complexité" d'une installation, voici le schéma simplifié
d'une station de radio en modulation
de fréquence (FM).

Pas besoin d'ordinateur !








Synoptique général
d'une station de radio
(extrait du magazine Le Haut-Parleur)


Mic 1, 2, 3   = Micros

TD 1, 2, 3... = Platines
                         tourne-disques

LC 1, 2         = Lecteur de
                         cartouches
                         ou cassettes

 

Les origines d'un projet de radio musicale
destinée au Pays de Caux

Si la radio cauchoise est née officiellement le 16 novembre 1981, il est bien évident qu'avant de devenir réalité, le projet de station de radio malgré l'existence du monopole d'Etat de radiodiffusion avait germé depuis 1978 (ou peut-être même avant !) dans la tête de quelques allumés des quatre coins de la région et bien au-delà du Pays de Caux. 

Rassemblés au sein d'un Club d'auditeurs de radios libres
(1), certains membres de l'association souhaitaient eux aussi passer de l'autre côté "du poste", celui du micro !

(1) France Radio Club est une association d'auditeurs de radios libres musicales dont le siège était à Cany-Barville en Haute-Normandie

Un projet bien particulier où il est
question de créer une radio musicale
à Paris... ou en province !
                                                                                     

Voici une lettre échangée entre membres du club, un document déterminant car les réflexions qu'il contient, ont largement inspiré notre futur projet de radio pour le Pays de Caux même si celui-ci concernait initialement la création d'une station à Paris ou dans une grande métropole de province.
Bien sûr, les sponsors (firmes de disques ou magazines musicaux) évoqués dans ce rapport n'existeront pas dans notre projet de radio cauchoise.


                                                                                                         svp cliquer sur la lettre pour la lire   >>>




     < Petite anecdote : Richard l'auteur de cette lettre a mis ses idées en
        pratique car il est depuis 2005 l'heureux fondat
eur de  "Soleil de Ré"  la
        radio locale de l'île de Ré. (Avec "Solaris", drôle la similitude des noms !)
        Espérons toutefois que sa recette fût meilleure sur l'Ile de Ré que la nôtre
        il y a 30 ans en Pays de Caux !

     Lettre de Richard Adaridi * adressée
                aux membres du Club :


 



* L'activité professionnelle de l'auteur
du courrier ci-dessus est liée au monde
des medias (radio, TV, journaux...)

> Dès 1978, l'idée de France Radio Club fait son chemin
et ne laisse pas indifférents les journalistes locaux si l'on
en juge la page entière extraite de l'hebdomadaire
Le Courrier Cauchois du 28.01.1978


                                                           (cliquer sur l'image pour l'ouvrir) >> 

           L A     R A D I O  -  F I C T I O N


C'est encore une époque pleine d'innocence où la radio (ou plutôt l'absence de radio locale en France) fait rêver aux projets les plus fous. Voici un éditorial recueilli dans L'Assemblaye Seine-Magazine
(septembre 1979) où la réalité n'est encore que fiction.  Patience, patience ! Mais prenez bien garde... aux illusions !

 

Tintin à l'écoute


Ambiance des années 80s, les années Radios libres en Normandie...



Les
Autres Radios haut-normandes... d'avant !

 

plan du site   ( 109 pages )        |        résumé express        |        statistiques d'accès du site        |        blog        |        liens